Certificat de qualification professionnelle : l’essentiel

20 septembre 2017

Certificat de qualification professionnelLe certificat de qualification professionnelle a pour objectif de valider les compétences spécialisées dans un métier. Créé puis délivré par la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi ou CPNE d’un secteur professionnel, ce certificat aspire à répondre aux besoins des entreprises et des salariés mais aussi à ceux des clients.

Quel est le véritable intérêt du certificat de qualification professionnelle ?

Le certificat de qualification professionnelle a pour objectif principal de répondre aux besoins en qualification d’une entreprise. Il a également été mis en place pour remédier à l’absence ou au manque de diplôme qui correspond à un titre spécifique. En d’autres termes, le certificat vise avant tout à renforcer le niveau d’expertise de l’entreprise pour qu’elle puisse mieux faire face à l’évolution des métiers.

De quoi s’agit-il exactement ?

Le certificat de qualification professionnelle vise à reconnaître officiellement les compétences d’une entreprise ou d’un groupe de travailleurs. Créés à l’initiative de plusieurs partenaires sociaux ou de plusieurs branches professionnelles qui sont rassemblés au sein de la CPNE, les certificats de qualification professionnelle ne sont délivrés qu’aux salariés qui en font la demande et qui le méritent vraiment.

Qui prend l’initiative pour proposer un certificat de qualification professionnelle ?

C’est l’employeur qui est le premier concerné par le certificat de qualification professionnelle. En effet, c’est lui qui doit proposer à son salarié d’obtenir un CQP dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’un plan de formation de l’entreprise.

Il est important de signaler que le certificat de qualification professionnelle ne peut pas être préparé dans le cadre d’un contrat d’apprentissage d’un métier, puisque celui-ci ne conduit qu’à l’obtention d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle enregistrée et donc reconnue au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Par ailleurs, la Préparation Opérationnelle à l’Emploi qui a pour visée de former un demandeur d’emploi avant son embauche peut avoir pour but l’acquisition d’un certificat de qualification professionnelle.

Les personnes qui se présentent au certificat de qualification professionnelle doivent passer par une période de professionnalisation et effectuer une validation des acquis de l’expérience.

Le salarié qui désire obtenir un CQP doit mobiliser son compte personnel de formation. La période de professionnalisation se déroule alors durant un congé de formation ou un congé VAE.

Comment est organisée l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle ?

Le certificat de qualification professionnelle peut être obtenu par le salarié via une formation ou une validation des acquis de l’expérience. Néanmoins, tout dépend des clauses qui ont été convenues par la CPNE de la branche. Par ailleurs, l’expérience acquise par le salarié est également prise en compte.

La validation des acquis par l’expérience est surtout recommandée pour les salariés expérimentés qui ont une expérience de 3 ans au minimum en rapport au certificat de qualification professionnelle qu’ils aspirent à obtenir. Dans ce cas, la VAE peut être totale ou partielle, mais elle doit être complétée par une formation ou une expérience complémentaire dans une organisation.

L’obtention du certificat de qualification professionnelle s’organise en 4 étapes, à savoir :

  • Le repérage des compétences qui sont déjà acquises par le salarié et ses éventuels besoins en formation.
  • La définition d’un parcours d’obtention des compétences manquantes.
  • L’évaluation du salarié sur la base du référentiel de certification.
  • La validation des compétences obtenues par un jury national.

Comment est financé le certificat de qualification professionnelle ?

Le financement diffère en fonction des dispositifs mobilisés pour l’obtention du CQP. Dans le cas où la préparation du certificat de qualification professionnelle se déroulerait dans le cadre d’un congé de formation ou d’un congé VAE, c’est le FONGECIF qui prend en main le financement.